S'inscrire !

  • Publication : 29 04 2018
  • Catégorie :La recherche médicale et génétique

Le RG7916 de Roche donne de bons résultats sur les amyotrophies spinales de type 1    

Un traitement appelée RG7916 qui se prend en sirop pour les enfants porteurs d'amyotrophie spinale a permis d'augmenter en toute sécurité le niveau de la protéine SMN qui fait défaut chez ces patients. Ce sont les premiers résultats d'un essai clinique en deux parties.

Les données de l'étude sur les type 1 intitulé « L'étude préliminaire suggère que le RG7916 peut aider les bébé porteur de l'amyotrophie spinale » ont été présentées lor de l' American Academy of Neurology 2018 (AAN). L'événement se déroulait jusqu'au 27 avril à Los Angeles.

La SMA se caractérise par la perte de motoneurones, un type de cellule nerveuse qui transmet les impulsions du cerveau aux cellules musculaires. La SMA de type 1 est la forme de maladie la plus grave et la plus fréquente, avec des symptômes de faiblesse musculaire généralisée et des difficultés respiratoires, la maladie est visible à la naissance ou dans les six premiers mois de la vie.

La maladie résulte d'un gène SMN1 muté ou manquant qui est responsable des niveaux de protéines SMN. Un autre gène,  SMN2 , commande  également la production de la protéine SMN, mais seulement à 20% des niveaux de  SMN1 en raison de l'épissage alternatif d'une version prématurée de son ARN messager (ARNm la molécule qui guide la formation des protéines). La plupart des protéines générées par SMN2 sont plus courtes et instables.

Le RG7916 est un sirop à prendre une fois par jour, il est conçu pour augmenter la production d'ARNm de pleine longueur du SMN2 afin d'augmenter les niveaux de protéines SMN fonctionnelles disponibles pour la santé des motoneurones.

Les chercheurs ont conçu FIREFISH, une étude ouverte de phase 2/3 multicentrique ( NCT02913482 ), pour explorer le traitement avec RG7916 chez environ 48 bébés, âgés de 1 à 7 mois, porteur de SMA de type 1 avec deux copies du gène SMN2 . En moyenne, les bébés SMA de type 1 non traités vivent 10,5 mois avant d'avoir besoin d'une ventilation permanente ou de mourir.

Dans la première partie de l'étude, 21 bébés ont reçu du RG7916 tous les jours pendant quatre semaines à des doses différentes pour évaluer son innocuité et sa tolérance. Les résultats ont montré que le traitement induit, d'une manière dose-dépendante, une plus grande quantité de protéine SMN dans le sang. Plus la dose est élevée, plus les niveaux de protéines SMN sont élevés.

À sa dose la plus élevée, le traitement potentiel après quatre semaines a entraîné une augmentation de 6,5 fois du SMN - une augmentation tout à fait remarquable. Pour comparaison le spinraza augmente dans les études d'environs 2.5 fois la production de protéine SMN.

Dix-neuf des 21 bébés inscrits étaient toujours en vie au moment de l'analyse, et les deux décès n'étaient pas considérés comme liés à la thérapie. Aucun problème d'innocuité observé n'exigeait l'arrêt du traitement, selon les scientifiques.

Tous les nourrissons traités ont également conservé une capacité d'avaler tout au long de cette première partie, et aucun n'a eu de difficultés respiratoires qui ont conduit à une trachéotomie ou à une ventilation permanente.

L'efficacité de RG7916 pour aborder l'impact de la maladie sur les capacités motrices, respiratoires et autres sera évaluée dans la deuxième phase de FIREFISH. L'inscription est en cours sur des sites aux États-Unis, en Europe et en Chine; plus d'informations sont disponibles  ici .

Pour la France le centre hopitalier Armand Trousseau recherche encore des volontaires.


"Cette recherche se poursuit et beaucoup reste à faire pour déterminer si ce traitement apportera des bénéfices significatifs pour les enfants atteints de SMA", a-t-il dit."Ces résultats sont excitants, car les enfants atteints de SMA de type 2 , moins sévère que le type 1, ont environ deux fois plus de protéines SMN que ceux de type 1, ce qui fait que l'augmentation de 6,5 fois la quantité de protéines est très encourageante. et cela soutient la possibilité de voir les fonctions améliorées chez ces bébés », a déclaré Giovanni Baranello, MD, auteur principal de l'étude, dans un communiqué de presse .

L'étude est sponsorisée par Roche, qui développe avec Genentech le RG7916 en collaboration avec PTC Therapeutics  et la Fondation SMA .

Ces résultats d'essais FIREFISH sont en ligne avec ceux de l'étude SUNFISH Phase 2/3 ( NCT02908685 ) et de l'étude JEWELFISH Phase 2 ( NCT03032172 ) dans les types 2 et 3 SMA, également présentés à AAN 2018, qui ont  également montré que le traitement RG7916 augmente SMN les niveaux de protéines chez les patients.

Source : ici