S'inscrire !

  • Publication : 28 07 2011
  • Catégorie :La recherche médicale et génétique

La prolactine augmente l'expression de SMN et la survie d'une souris ASi Type 1 via STAT5    

 L'amyotrophie spinale (SMA) est une maladie autosomique récessive neurodégénérative qui se caractérise par la perte des neurones moteurs, entraînant une atrophie progressive des muscles. Elle est causée par la perte la protéine SMN qui sert à la survie des motoneurone, perte due à des mutations ou délétions dans le gène SMN1. Une stratégie de traitement potentiel pour la SMA (spinal muscular atrophy = amyotrophie spinale) est de réguler à la hausse les niveaux de protéine SMN.  Il y a déjà plusieurs molécules qui arrivent à activer STAT5 dans les lignées cellulaires humaines et murines.Elles permettent de faire croître l'expression de la protéine SMN dans le  gène SMN2 et peuvent ainsi compenser en partie  la perte de production du SMN1. Ici, les chercheurs ont montré que la prolactine (PRL) augmente les niveaux de SMN via l'activation de la voie de STAT5. La PRL augmente l’ARNm(Acide ribonucléique messager) et la production de protéines  SMN  dans les cultures de céllules neuronales humaines et celle des souris.

L'administration de STAT5-spécifique contenant des siARN bloque les effets de la prolactine, ce qui indique que la régulation de la PRL induite par la transcription du gène SMN passe par l’entremise de l'activation de STAT5. Par ailleurs, l'administration de PRL à des souris ASI TYPE 1 augmente l’expression de la protéine SMN dans le cerveau et la moelle épinière.

Conclusion, le traitement PRL augmente la production de SMN, améliore la fonction motrice, et améliore la durée de vie dans un modèle murin d'amyotrophie spinale sévère (10 fois supérieur). Ces résultats confirment les travaux antérieurs suggérant que l’activation de STAT5 régule l’activité transcriptionnelle du promoteur de SMN2 est serai donc une thérapeutiques potentiels pour le traitement de l’amyotrophie spinale et  la PRL un agent prometteur de cette activation.

 
siRNA = petits ARN interférents. La transcription de petits ARN interférents dans les cellules a pour conséquence la destruction spécifique des ARN messagers ciblés, empêchant toute nouvelle traduction de la protéine codée par ces ARN messagers
STAT5= c’est un Facteur de transcription*
Transciption = La transcription est un processus biologique ubiquitaire qui consiste, au niveau de la cellule, en la copie des régions dites codantes de l'ADN en molécules d'ARN. En effet, si la molécule d'ADN est le support universel de l'information génétique, ce sont les molécules d'ARN qui sont reconnues par la machinerie de traduction en séquences protéiques.
 
Retrouver le texte original ici
 

Source : ici